Découvrez le deep working

Vider sa boite mail, assister à des réunions, être constamment dérangé par des notifications de vos applications … Ce sont là des indicateurs de votre activité et non pas des preuves de votre productivité. 

Pire encore, toutes ces distractions vous empêchent d’approfondir d’autres domaines de compétence et ne vous aideront dans aucun des objectifs ambitieux que vous vous êtes fixés.

Pour être vraiment productif dans votre travail vous devrez donc adopter une stratégie complètement différente. Bienvenue dans le monde du Deep Working…

Le concept a été inventé par Cal Newport, un professeur d’informatique de l’Université de Georgetown, qui l’a développé dans son livre à succès en 2016, Deep Work: Rules for Focused Success in a Distrused World

Selon l’auteur, le Deep Work fait référence à :

«Activité professionnelle réalisée dans un état de concentration sans distraction qui pousse vos capacités cognitives à leur limite. Ces efforts créent une nouvelle valeur, améliorent vos compétences et sont difficiles à reproduire. »

Pourquoi avoir recours au Deep Working ?

Beaucoup d’entre nous ont oublié comment se concentrer profondément et intensément sur une seule tâche, ou n’ont jamais vraiment appris à le faire correctement.

À l’école, vous arriviez peut-être à le faire de manière occasionnelle pour rédiger un devoir à la dernière minute ou apprendre un cours par coeur pour un examen.

Des réunions aux e-mails en passant par les appels et les notifications, notre esprit est de plus en plus dispersé toute la journée.

On a constaté la majorité des gens qui travaillent dans un bureau ne peuvent pas passer plus de 6 minutes sans consulter leur boîte de réception…

Comment peut-on s’attendre à ce que quelqu’un fasse un travail significatif en le morcelant en phase de 5 minutes? C’est juste impossible!

Si le Deep Working est un moyen de bloquer les distractions et de se concentrer intensément sur son  travail, cela ne signifie pas qu’il est facile à mettre en œuvre dans notre vie de tous les jours.

Choisissez votre stratégie de deep working

Si vous être convaincu de la valeur que peut vous apporter le deep working, vous ne savez peut-être pas comment le mettre en œuvre.

Cal Newport décrit quatre types d’approche parmi lesquelles vous pouvez choisir:

  1. L’approche monastique implique de consacrer toutes vos heures de travail à un objectif unique. Bien que cette philosophie présente le gain le plus élevé elle est irréaliste pour la plupart des personnes qui doivent effectuer divers tâches dans leur travail. Cette stratégie bloque également l’arrivée de nouvelles opportunités, car votre réponse par défaut aux engagements qui en découlent sera irrémédiablement «non».
  2. L’approche bimodale permet une grande quantité de deep working tout en vous permettant de conserver d’autres activités dans votre vie. Elle nécessite toute la flexibilité nécessaire pour organiser votre année, vos mois ou vos semaines comme bon vous semble avec des plus grosses phase de travail.
  3. L’approche rythmique est parfaite pour les personnes ayant des horaires assez figés. Si vous pouvez anticiper à quoi ressemblera la plupart de vos journées, il est possible de bloquer plusieurs heures par jour pour le deep working, de s’obliger ainsi à un « rythme » quotidien et de laisser le reste de vos heures pour le reste de votre travail.
  4. L’approche journalistique est une option à prendre si vous êtes constamment en mouvement avec peu ou pas de régularité dans votre emploi du temps. Cette méthode exige une capacité à s’adapter en 30 minutes ou une heure pour se plonger dans le deep working. Cette méthode n’est pas pour les débutants et est susceptible d’échouer pour les personnes qui n’ont pas d’expérience dans le deep working.

Sélectionnez la stratégie de deep working qui vous convient le mieux mais n’hésitez pas à expérimenter avant de vous figer sur une méthode qui prendra place dans votre emploi du temps et deviendra une routine.

Créez votre routine de Deep Working

Voici quelques éléments qui vous aideront à construire votre routine de deep working :

Choisir le bon emplacement

Choisissez un espace sans distraction et propice à de longues périodes de concentration. En l’absence d’un tel emplacement, optez pour un casque antibruit qui mettra en sourdine le monde extérieur pendant que vous travaillez. Loin d’être anodin, cet accessoire avisera votre cerveau qu’il est temps de se concentrer. 

Déterminez la durée de session adéquate

Avant de commencer une session de deep working, déterminez précisément combien de temps vous allez consacrer à cette tâche.

Commencez avec une session courte comme 15 minutes, et augmentez la durée progressivement  jusqu’à des sessions plus longues. Votre capacité à vous concentrer s’améliorera au fur et à mesure.

Définissez vos propres règles

Votre téléphone sera-t-il éteint ou allumé? Devez vous consulter Internet? Pouvez-vous marcher jusqu’à la cuisine pour prendre une collation ou une boisson? Comment allez-vous mesurer la réalisation de votre tâche? (nombre de pages lues, lignes codées, mots écrits)? C’est à vous de définir votre protocole et vos règles. Elles doivent rester inchangées durant toutes vos sessions de deep working.

Vous connaissez maintenant les bases du Deep Working. La concentration n’est pas innée et il faut de la pratique pour développer cette compétence…

Retour haut de page